Il y a 100 ans naissait « Le TACOT »  LA-RIVIERE-de-MANSAC / JUILLAC

Ce fut la première ligne TC (tramways de la Corrèze) crée par le Conseil Général. La pose des voies et la construction des bâtiments commencèrent en 1910. Elle fut inaugurée le 19 février 1912 et ouverte au public le 25 mars 1912. La voie était à écartement métrique (1m) inférieur à l’écartement normal des rails des grandes lignes. Partant de l’actuelle place du 8 mai, elle remontait sur le côté droit l’avenue principale. Elle était construite, presque tout au long de son parcours, sur le bas-côté de la route départementale 39. La traction vapeur fut, vers la fin de son fonctionnement, en partie remplacée par des autorails à essence. Un château d’eau avait été construit dans la gare pour alimenter la chaudière à vapeur (voir plan de la gare).La ligne desservait : La Rivière (correspondance et transbordement avec la ligne PO Périgueux-Brive) ; Mansac (la station se trouvait à la scierie Labarde ) ; La Choisne; Brignac; Perpezac-le-Blanc ; Le Treuil; Ayen ; Les Andrieux (Perpezac) ; Le Soulet d’Ayen (gare d’Ayen-Juillac du PO où se faisaient la correspondance et le transbordement avec la ligne PO normale Brive-Thiviers) ; Le Pont du Soulet; Chabrignac; Juillac (où étaient installés les ateliers d’entretien du matériel roulant). En 1920, le train partait de la Rivière à 7h10 pour arriver à Juillac à 9h35, et à 18h10 pour arriver à 20h30 à Juillac, pour une distance de 27 km. Le voyage coûtait 6F85 en 1ère classe et 4F40 en seconde.
La  suppression de la ligne a été proposée pour le 1er janvier 1932. Elle a été remplacée par des autocars qui ont assuré jusqu'en 2012, la desserte Brive-Juillac par la Rivière. Les bâtiments de la gare furent ensuite transformés en classes, dites de « l’école du tacot », avant leur complète démolition. Le hangar des machines abrita pendant de longues années la fanfare municipale et servit aussi d'hébergement aux soldats allemands prisonniers après la guerre.

La cour des marchandises où se faisait le transbordement avec le PO est devenue la place du 14-juillet. Tous les bâtiments, gare, hangar, château d’eau ont été eux aussi démolis et l’ensemble de l’espace est devenue une place appelée, par la suite, place du 8-mai.  
 

 En 2010, dans son exposition  très appréciée, "les transports en Corrèze" la bibliothèque municipale a présenté l'histoire du TACOT la Rivière-Juillac. Les documents réunis à cette occasion peuvent être consultés à la bibliothèque de la Rivière ainsi que l'ouvrage de JP Toulzat "les tramways de la Corrèze". Pour ceux qui s'intéressent à ces tramways corréziens, le livre de Michel Sorbier, "les petits trains de Corrèze",  réédité par le Transcorrézien  19550 Lapleau,représente une mine de documents