Il y a plus de 40 ans: Le mille-club était construit

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

Le mille club en 2018

 

                                              


L’histoire du Mille-Club:

document publié dans le bulletin municipal de juillet 2018 page 24 et 25. Recherches effectuées sur Internet et dans les archives communales par Daniel Auzeloux, maire adjoint.

 

En 1966, François Missoffe, ministre de la Jeunesse et des Sports sous le général de Gaulle, lance un concours pour un prototype de bâtiment socio-éducatif afin d’équiper la France de « Mille-Clubs de jeunes ».L’objectif des Mille-Clubs était de produire des modèles de série économiques selon des processus de préfabrication légère. Les exemplaires devaient être identiques quelle que soit la région ou la taille de la commune (urbaine ou rurale) et devaient assurer une diffusion et un accès aux animations socioculturelles, égalitaires sur tout le territoire. Leur implantation a lieu en deux phases, à partir de 1967 puis de 1972. 2 346 clubs de jeunes ont été construits en France entre 1968 et 1982. Cet équipement d'une valeur d'environ 100.000 Francs était fourni en kits, gratuitement par l’Etat. Ces locaux sont un témoignage de la politique étatique tournée vers la construction industrialisée des Trente Glorieuses.

 Le programme précisait que «  le montage doit être aisé et rapide, sans l’intervention de professionnels et sans que les éléments constructifs ne pèsent plus de 60 kg chacun. Les locaux doivent comprendre un foyer avec bar et sanitaires sur 150 m² environ. Les exemplaires, envoyés en kits aux communes sélectionnées, sont montés par les jeunes sous la direction d’un agent technique. Le choix du terrain, sa viabilisation et la réalisation des fondations du club sont à la charge des municipalités ».

Cinq types de Mille-Clubs ont été édifiés en France entre 1968 et 1982: le modèle SEAL 1ère et 2ème série ; le modèle BSM 1ère et 2ème série ; et le modèle ED-KIT. Les clubs ont été construits aussi bien en milieu urbain, dans des quartiers d’habitation récemment créés, qu’en milieu rural, voire en milieu naturel.

Beaucoup de communes ont profité de l’attribution d’un Mille-Club pour réaliser un socle enterré ou semi-enterré accueillant un niveau supplémentaire et augmentant les capacités des locaux. L’entretien et la mise en valeur des locaux, à la charge des municipalités, sont très variables. La légèreté des constructions et l’absence de pièces de rechange ont rendu le maintien dans leur état d’origine difficile. En outre, le devenir de certains clubs a été parfois rapidement remis en question par des modifications d’usage, de nouveaux critères énergétiques et de confort.


A la Rivière-de-Mansac, l’installation du mille-club, modèle ED-KIT, très futuriste, s’est faite en 1975. La commune ne possédait alors aucune salle communale publique pouvant accueillir des manifestations. Des jeunes Mansacois d’alors ont participé au montage du bâtiment. Parmi eux : Yves Mouneyrac, André Pignol, Jean-Pierre  Barboutie et bien d’autres.

 D’après des documents retrouvés dans les archives de la mairie, 51 jeunes s’étaient réunis afin de créer le club de jeunes indispensable à l’attribution de ce bâtiment. Ils avaient élus le bureau du club initial qui avait pour président René Delmas, vice-présidente Sylvie Roche, secrétaire Odile Rouchette, secrétaire-adjoint Jacques Pouchoux, trésorière Nicole Lagorsse, trésorier-adjoint Alain Fraysse.  


 

 Autres membres du bureau : Michel Sourzat, Serge Lagorsse, Jean-Claude Labarde, Jean-Bernard Delmas, Arlette Geoffroid, Maurice Mouneyrac. 

L’association du foyer culturel dont le maire était président d’honneur fut enregistrée en sous-préfecture en juillet 1975.

Un laboratoire photo fut installé dans le nouveau local.

Quelques années plus tard, le club de jeunes disparaissait et le bâtiment était mis à la disposition du club du 3e âge, la Belle Epoque, nouvellement créé. La gestion devenait communale avec possibilité de location pour accueillir diverses manifestations ou fêtes familiales. Une cloison fut construite afin de séparer la partie cuisine et la salle ; un chauffe eau fut installé ainsi qu’une porte avec barre anti-panique qui remplaça la porte de la cuisine mise hors d’usage par les intempéries et des dégradations. La dalle ciment fut carrelée et le plafond agglo recouvert de dalles blanches. Le bâtiment initialement marron avec ferrures rouges fut repeint en vert et son toit décapé. Un faitage de tuiles sensé empêcher les infiltrations d’eau fut posé mais n’y suffit pas. Inexorablement le centre de la dalle s’enfonçait créant un dénivelé où l’eau forme une flaque lorsqu’il pleut. Les interventions de couvreurs ne feront qu’amoindrir le problème sans réussir à le supprimer. Les bas de murs et d’huisseries se pourrissent, créant des aérations intempestives. Sur de forts coups de vent de sud, les plaques de zinc se sont soulevées et ont nécessité plusieurs passages du couvreur. La chaudière fioul d’origine, pulsant de l’air chaud, est très gourmande et ne correspond plus aux critères énergétiques actuels. Elle a déjà subi plusieurs réparations. Le bâtiment très peu isolé, en simple vitrage est très énergivore. Au fil du temps, le mille-club s’est beaucoup dégradé. De plus, il est situé en zone rouge inondable, interdite à de nouvelles constructions.

Cependant le bâtiment a son utilité et il est très fréquemment loué le weekend pour un prix abordable, en un lieu idéalement situé : près du stade, en sécurité pour les enfants et avec un grand parking. Eloigné du village, il n’y crée pas de nuisances sonores. Les associations peuvent l’utiliser gratuitement. Son équipement a été renouvelé : réfrigérateur, micro-ondes, cuisinière électrique, tables et chaises.

                                                 

                                                                   Quel avenir pour le Mille-club ?

Une rénovation a tout d’abord été envisagée pour 2018 puis éventuellement une reconstruction. Les premiers chiffrages ont incité les élus à proposer une reconstruction qui serait plus largement subventionnée. Ils ont demandé aux services de l’Etat si elle pouvait être autorisée dans la zone rouge inondable, ce qui a paru possible, sous conditions :

- de rester sur le même emplacement,

- de ne pas agrandir la surface construite, ni la capacité d’accueil du public

- de respecter les normes et contraintes de la zone inondable :

·      Le dessous de la dalle doit être situé au-dessus de la côte de la plus haute crue connue, soit à une altitude de 92,25 m (Le terrain est à une altitude d’environ  90,60 m et celle du plancher actuel à 90,85 m.       Il conviendrait donc de surélever de plus de 1m50 le nouveau bâtiment d’où une rampe                         d’accessibilité pour handicapé, avec pente à 5%, de 30 m de long.

·      Le remblai est limité à 3 m autour du bâtiment

·      L’installation électrique doit être située à plus de 50 cm au dessus du niveau de la plus haute crue.

·      Un clapet anti-retour doit être installé sur les évacuations.

Début 2018, afin de permettre une installation rapide et de limiter le coût de construction, la solution d’un bâtiment modulaire du type de celui de l’école avec terrasse couverte a été étudiée et les demandes de subventions lancées.

 Les surcoûts entrainés par la mise en hauteur et l’accessibilité ont à nouveau entrainé la réflexion des élus vers une réhabilitation de l’existant. Des devis ont été demandés, une architecte consultée, afin de nourrir l’étude du projet.

 

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

 

Mardi 3 juillet 2018, un groupe de travail d’élus s’est réuni au Mille-club pour décider et planifier les travaux de rénovation qui vont être engagés afin de remettre en état ce bâtiment datant de l’année 1974. Après réflexion et étude de différents projets, il sera probablement décidé lors d’un prochain  conseil municipal de rénover le bâtiment existant. Il a été convenu que les poutres de sous-bassement seraient renforcées, que la toiture serait reprise en tôles d’acier, et que les murs seraient recouverts par un bardage de panneaux sandwich acier. Une chape intérieure en ciment fibré rattrapera le dénivelé et sera recouverte d’un carrelage ou d’un sol souple. Un faux plafond limitera la hauteur sur l’ensemble du bâtiment et supportera l’isolation. Les huisseries basses seront changées et les ouvertures hautes inutiles supprimées. Le chauffage et la climatisation se feront  par clim réversible et le réseau électrique sera entièrement refait ainsi que les peintures intérieures. Les sanitaires et les accès seront mis aux normes handicapés. La cuisine et la salle seront séparées par un bar. Une terrasse sera aménagée à l’arrière du bâtiment. A l’issue des travaux, l’espace sera paysagé. Les travaux devraient commencer au dernier trimestre 2018.

 

                                                                                        ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

 

2019 le Mille-Club est rénové