L'HISTOIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DE LA CHOISNE

L’histoire de la maison de retraite CHARLES GOBERT 

 

Charles Gobert, né à Châlons-sur-Marne, le 1er novembre 1819, mourut à Paris, le 9 avril 1884, à l'âge de 65 ans.

Ingénieur des Arts et Métiers, entrepreneur en constructions à Paris, il était propriétaire, à La Choisne, d'un domaine partagé entre les deux communes de Mansac et de Brignac, sur lequel il fit construire une très grande maison bourgeoise. Ayant habité Brive pendant plusieurs années, il désira faire légataire universel de sa fortune l'arrondissement de cette ville, par testament en date du 12 mai 1883, sous condition :

 «… que mon château serve de maison d’asile aux vieillards des deux sexes de l’arrondissement de Brive; cet établissement prendra le nom de Maison d’Asile Charles Gobert. Je veux que cet établissement ne soit jamais installé ailleurs, c'est-à-dire qu’il reste toujours à la Choisne; qu’on ne le sorte jamais de cet endroit sous quelque prétexte que ce soit. Si j’ai fait cette propriété si belle, c’est en vue de ces pauvres vieillards, qui en jouiront sur leurs derniers jours et y respireront un parfait bon air… ». 

Les héritiers (ses 5 sœurs) contestant la donation (l’arrondissement n'ayant pas de personnalité juridique et, dès lors, ne pouvant recevoir de legs), le préfet de la Corrèze négocia avec eux, afin que le don soit attribué au département de la Corrèze en vue de réaliser dans ce domaine, l'Asile qui porte son nom.

 Le 1er mars 1888, la « Maison d’Asile Charles Gobert » accueille les premières personnes âgées.

Avec la somme léguée, suite à la vente d’un immeuble de Charles Gobert à Paris, une aile supplémentaire est construite en 1898, pour augmenter la capacité d’accueil de l’établissement.

En 1906, la commission administrative de l’Asile Charles Gobert vote la création, sur le domaine, d’un cimetière, dont les travaux seront terminés en 1908.

Mais à partir de 1945, l’Établissement se vide peu à peu et les bâtiments se dégradent. En 1962, il reste un seul pensionnaire (M. Faneau) qui refuse de partir. Se pose alors le devenir de La Choisne, compte tenu du risque de se heurter aux dispositions du testament de Monsieur Gobert.

En 1963, l’établissement est rattaché à l’Hospice de Rabès à Cornil (Corrèze), dont le Conseil d’Administration décide la remise en état des bâtiments; mais faute de financement de l’Etat, elle se fera après un emprunt et la vente de 47 hectares du domaine. Le 1er janvier 1973,  les personnes âgées sont accueillies de nouveau à Charles Gobert.

En 1984 et en 1987, de nouveaux travaux sont entrepris pour rendre les bâtiments plus fonctionnels et plus accueillants (circulation, chambres à la place de dortoirs…).

En 1988, la capacité est portée à 68 lits et l’établissement devient Etablissement Public Autonome.

                En 2001, une deuxième structure moderne a été ajoutée à l’ancienne, la capacité d’accueil a été portée à 80 lits. L’établissement a alors 43 employés.

            En 2003 l’établissement devient EHPAD (Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes)

En 2004, mise en place d’une climatisation ; en 2005, mise à niveau des ascenseurs.

                                                         ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Au sommet de la colline, la chapelle, bénie en 1879, renferme le caveau de Charles Gobert et de sa famille. Le nom de Charles Gobert fut attribué à une rue dans la ville de Brive par délibération du conseil municipal du 4 juin 1892.

 

Nombre de pensionnaires accueillis les premières années :

Le 8 août 1888 : 22 ;

Le 1er juillet 1890 : 26 hommes et 9 femmes soit 35 personnes ;

 En 1891 : 40 personnes ;

En 1892 : 42 pensionnaires ;

En 1914 : environ 80 pensionnaires.

 

 

Historique rédigé d’après les recherches documentaires de

l’association mansacoise « la Graine et l’Idée ».

 

 Du 23 juillet au 17 août 2012 une exposition à l'EHPAD  sur l'histoire de l'établissement

CHARLES GOBERT,  a été présentée par l'association La Graine et l'Idée. Certains des documents exposés peuvent être prêtés par la présidente Claudine Mérigot.

 

 

    

 

 

Le château de la Choisne

 

 

 

La maison de retraite vue aérienne 

 

 

 

L'entrée et la cour de L'EHPAD 

 

 

La chapelle

 

 

Le château et les terrasses

 

 

 

L'aile construite en second et les nouveaux bâtiments 

 

              

 

Le buste de Charles Gobert