LE PETIT PATRIMOINE

 

 

Travail à ferrer les boeufs

 

         

     Etat du travail à ferrer en 2017       Rémi Nadau, compagnon charpentier,

                                                             a entrepris la rénovation en mars 2018

 

   

 

Mi-avril 2018, le nouveau travail à ferrer

a reçu sa couverture d'ardoise clouée sur volige.

 

Le vieux travail à ferrer, au bord de la route du Seuil-Bas, a été superbement rénové par Rémi Nadau, un artisan compagnon charpentier de Noailhac en Corrèze. Passionné par son métier, il a tenu à refaire à l'identique, les vieilles pièces de bois dans d'anciennes poutres, ne gardant que l'un des tourets et le joug. Il a marqué chacune des parties de la charpente, qu'il a ensuite assemblées en les chevillant soigneusement, après avoir repéré les axes et les niveaux. Vieillissant avec un lait de ciment les bois trop neufs, puis clouant à l'ancienne les ardoises sur le toit, il a fait de ce petit édifice une oeuvre d'art, pour le plaisir des yeux et la sauvegarde du patrimoine, car il n'y a plus de vaches ou de boeufs à ferrer dans le village, ni de forgeron maréchal-ferrant pour poser sur la corne brûlée le sabot de fer.

 Ce travail à ferrer est situé en terrain privé, au bord de la route. Sa rénovation a été financée par les propriétaires du terrain.

 

 

Croix et calvaires

 

 

                         

 

Croix de métal, à l'entrée du vieux bourg de Mansac,            Croix de pierre sur socle en pierre, sur la place

côté mairie, sur socle de pierre creusé d'une niche.                 devant l'église du  bourg.

                                                                                                                   

 

 

                                         

 

La croix de la Rue est située à l'entrée du parc du manoir de la Rue, sur un socle en pierre.

Cette croix métallique a deux angelots à sa base qui se tournent le dos.

                                          

 

Grottes et caves  

 

 

 

 

La grotte de La Chaise se situe en terrain privé, dans les bois, entre le village de la Chaise et l'autoroute.

On ne connait pas son histoire, ni son origine. Elle a été creusée dans du grés peut-être comme grotte refuge ou de stockage ou comme cave d'une habitation disparue.

Elle aurait servi de refuge au maquis lors de la 2e Guerre Mondiale.

 

 


 

   

 

La grotte de la Rue est située en parcelle privée mais visible de la route, presque en face de l'allée du manoir de la Rue et du calvaire aux deux angelots, dans une falaise qui a tendance à s'ébouler. On ne connait pas son origine. Peut-être la cave d'une maison? Ne pas pénétrer dans la grotte, risque d'éboulement de plaques de roche du plafond et éboulis nombreux.

 


 

LES CAVES DE CHAMILLAC : Près du village de Chamillac, plusieurs grottes, appelées caves,

ont été creusées au cours du Moyen-Age dans des zones de grés.

Elles auraient servi de refuge lors d'invasions, mais surtout de réserves de provisions afin

de protéger les vivres en cas de pillage ou d'incendie. (En Anglais, cave signifie grotte et la région a été sous domination anglaise pendant la Guerre de Cent-Ans ou dans la zone frontalière).

La plus caractéristique est la grotte aux deux salles située sous le chemin de randonnée Mansac-La Choisne. Chaque salle d'un diamètre d'environ 2 m mesure moins de 2 m de hauteur)

(Voir plan de la randonnée Mansac-la Choisne sur ce site à la rubrique randonnées).

 

Rappel: cette cave étant située en terrain privé, veillez bien à refermer les clôtures  et éviter de déranger les bovins s'ils sont à proximité de la grotte.

 

Le chemin creux devant l'entrée (appelé chemin des caves) ayant été bouché par des déblais de terre,suite au remembrement, l'entrée se retrouve maintenant à la hauteur du sol et a été obstruée par une palette pour empêcher les animaux d'y pénétrer. Il est toutefois possible d'observer le couloir entre les lames de bois (prévoir une lampe électrique ou la lumière d'un portable).

 

 La grotte aux deux salles  de Chamillac : Après l'entrée, la grotte se divise en deux salles de forme arrondie

 

 

 

 

 


 

 Autre grotte ou cave à Chamillac

 

 

Cette grotte est située dans les prés, assez haut au-dessus du chemin Chamillac-la Choisne, après la grotte aux 2 salles.

Elle est identifiable depuis le chemin.

 

 


 

 

Les fours à pain 

 

 

Le four à pain de la Rivière-de-Mansac est situé route de Cublac, au centre du carrefour de la rue du lotissement Chevalier. Son toit de tuile se dégrade et nécessitera une rénovation. Le four avait déjà été réparé suite à une souscription faite auprès d'habitants de la commune.

 

 Voir la page consacrée au four  dans le bulletin municipal de juillet 2019 en suivant le lien :

 

Vieux four à pain de la Rivière

 

 

 

 

      

 

 

 

 


 

 Le four à pain du Seuil-Haut est situé au point le plus élevé de la commune,dans le village du Seuil.

Entièrement rénové et équipé, il est encore parfois utilisé. La porte à droite de l'entrée donne accès à un fournil récent prêt à fonctionner. Il s'agit d'un four privé, visible depuis la route.

 

 

 

 


 

Le four à pain de Bois-Doulet est en bon état après rénovation et régulièrement utilisé pour cuire le pain, comme ci-dessous, lors de "Faites de la Permaculture" en 2018 .Il est situé dans une propriété privée et n'est pas visible du chemin.

 

 


 

 

Les puits

 

 

 De nombreux puits ont été creusés et bâtis sur le territoire de la commune au cours des siècles et encore récemment, dans les villages des coteaux et dans la plaine de la Rivière. Certains sont abandonnés, d'autres sont utilisés pour l'irrigation des jardins, d'autres ne sont plus là que pour la décoration, mais tous sont un témoignage de la vie des Mansacois et de la nécessité du libre accès à l'eau.

 

 

 

Le puits du bourg de Mansac, en face de la mairie, entièrement rénové, serait celui d'une ancienne maison aujourd'hui disparue. La voute du puits est construite en pierre.

Par mesure de sécurité, la grille du puits est cadenassée.

 


 

 

 

 

 

 Le puits du château de Mansac est situé au milieu du parc du château.

 

 Il est dans une propriété privée mais peut être aperçu depuis le chemin du Bouscatel qui longe le parc.

 

 


 

 

 

Le 2e puits ou fontaine du château de Mansac est situé au pied du talus, sous le parc du château, en face de la mairie, dans le domaine privé,  mais il est visible depuis la route.

 

  


 

  

      

 

Puits à la Besse  situé au bord de la route. Il est accollé à une grange. Le diamètre de son treuil a été élargi par des liteaux de bois.

Son treuil taillé dans un rondin est cerclé de fer à ses extrémités. Un portail en bois, cadenassé, protège son accès. Au bout de sa chaine, le crochet métallique permettant d'accrocher et de décrocher l'anse du seau est encore en place.

 Lorsque le crochet se défaisait accidentellement ou que l'on échappait le seau au fond du puits, on utilisait "le pêche-puits" ou "cherche-puits" appareil fait de 2 anses soudées munies de nombreux crochets. 

 

 


 

 

 

Puits au Seuil-Bas au bord de la route. Parfaitement rénové, son accès est protégé par un cadre grillagé.

Il est couvert par de grandes dalles d'ardoise.  

 


 

 

  

 

 

Puits au Seuil-Haut; il est situé au milieu de la cour d'une propriété privée, mais il est visible de la route.

 

Très bien rénové, il est surmonté de dalles de pierre et d'un toit à 4 pans en ardoise.

  


 

  

 

Puits à la Rivière de Mansac, très original, car construit dans le mur de la maison. Il est situé dans un terrain privé, au bord du trottoir. Un cadre métallique grillagé protège son accès.

 


 

 

  

 

Autre puits à la Rivière de Mansac, près de la route, à l'entrée du lotissement de la Logne. Il est couvert en ardoise et s'ouvre vers le domaine privé.

 

 

 

 

Les séchoirs à tabac

 

 

Les séchoirs à tabac, construits en bardage de bois sont les signes encore visibles d'une production agricole importante pour de nombreuses fermes familiales de la région. Des fils de fer étaient tendus sous les toitures et les travées pour pendre les pieds de tabac entaillés d'une encoche à la base. Des ouvertures basses et hautes permettaient de régler la ventilation en fonction de l'humidité et de la chaleur. Les pieds de tabac étaient également pendus au-dessus du foin dans les granges, dans les hangars et dans les greniers des maisons.

La production de tabac a aujourd'hui été complètement abandonnée sur la commune de Mansac depuis 2015.

 

Séchoir à tabac à la Rivière

 

 


 

Séchoir à tabac près du bourg de Mansac

 

 

 

 


 

 

 Vieux séchoir à tabac à Chalmont

 

 


 

Vieux séchoir à tabac au Chalard